Plaisirs

  • Si vous voulez savoir tout le croustillant de mon intimité, effeuillez-donc Ma Fleur
  • Si vous voulez cerner mon caractère, lire mes reflexions c'est dans Paquette.

W3C

  • Flux RSS des articles
Mercredi 17 octobre 3 17 /10 /Oct 21:01
J'ai reçu la semaine dernière une proposition atypique d'une jeune demoiselle de 25 ans, sur un site de rencontre. Elle cherche des copines pour son ex de 37 ans, pendant qu'elle part quelques temps en Belgique, l'idée étant de pouvoir le récupérer à son retour.

J'ai aimé sa proposition, sortant de l'ordinaire. Bien évidemment, elle est très jolie et j'espère pouvoir la voir bientôt. En attendant, j'ai reçu un mail de l'homme en question. Détestant autant l'un que l'autre les rapports sur le net, nous avons décidé de nous rencontrer deux jours après.
Par faiblesse, il m'a dit avoir 31 ans.

Au point de rendez-vous, je ne trouvais qu'une belle bagnole, une Audi TT noire flambante. J'en croyais pas mes yeux, mais c'était bien lui qui m'attendait à l'intérieur, avec une veste en cuir.
C'est un directeur, divorcé, enfants.
Le café était bon, le contact aussi. Nous avons repris la voiture pour nous installer le long d'un parc dans une voie privée. La tension montait. Ca c'est vite échauffé, surtout quand il a commencé à me faire des bisous le long du cou. Je me suis laissée faire, j'ai senti, je me suis décidée. Décrochant de sa bouche, je me suis baissée vers sa braguette, j'ai sorti sa bite, et enfin, j'ai pu sucer. Un mois que j'attendais cela, que le Brésilien était parti pour des soucis de famille à Bordeaux, et que je ne voulais voir personne d'autre. Je m'étais décidée enfin, ça n'a été que du bonheur.
C'était bon. Je le défonçais, j'ai senti qu'il allait partir, j'ai acceléré, pressé, plusieurs râles sont sortis. Il a éjaculé dans ma bouche. J'ai tout avalé.
Ce n'est pas quelque chose que je fais d'habitude, et ça a eu du mal à passer. Mais j'étais contente.

Une voiture s'était garée derrière nous entre temps. Il s'est donc déplacé un peu plus loin, derrière un immeuble. Pour un cunni royal.

J'étais allongée sur le siège passager, baissé au maximum, dans une voiture de luxe, les pates écartées. Je ne voyais que son dos et sa tête bouger en cadence. Doux, énergique et mouillé, et la situation avait quelque chose d'extraordinaire. Il s'y prenait très bien. Je me suis libérée.

Trois jours plus tard il devait me présenter une copine de 30 ans, qui finalement n'a pas pu venir. Nous nous sommes donc retrouvés tous seuls. Pizzeria rapide, voiture, coin sombre en bordure de l'autoroute. Je me suis laissée faire, comme la dernière fois. Ses mains étaient entreprenantes et savaient ce qu'elles faisaient. J'étais sienne. J'avais pour l'occasion mis mes boules de Geisha. Ajoutées à sa bouche, j'ai joui rapidement. Je suis allée le manger, et comme une grande j'ai tout avalé. Il était affalé sur son siège, la tête en arrière, j'étais maîtresse de son membre.
Il a râlé, c'est parti.
Il m'a ensuite léchée plusieurs fois, et joué avec son gode.

Il m'a appréciée, en fait il m'appelle presque tous les jours.




Par Paquette - Publié dans : Sur les routes du sexe
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus