Plaisirs

  • Si vous voulez savoir tout le croustillant de mon intimité, effeuillez-donc Ma Fleur
  • Si vous voulez cerner mon caractère, lire mes reflexions c'est dans Paquette.

W3C

  • Flux RSS des articles
Vendredi 17 août 5 17 /08 /Août 22:26
Il y a six mois j'ai découvert le plaisir de dormir sans petite culotte, il y a quatre mois j'ai découvert celui de dormir nue. Nue.

Nue parce que c'est naturel, parce que je suis née comme ça, parce que je me sens libre, moi, sans attache et sans lien. Parce que je me rebelle contre les tabous, la fausse liberté de la société.
Il y a deux jours je suis allée dans une plage de nudiste.

Piémanson, dans la Camargue. Ma cousine et son mari m'emmenaient visiter le coin, et quand ils m'ont dit qu'au bout de cette plage il y avait les naturistes, j'ai exprimé mon souhait d'y aller un jour. Il a roulé sur le sable au milieu des caravanes jusqu'au panneau de délimitation, et a franchi la zone. J'ai regardé les trois premières quéquettes. Puis se ressemblant toutes, j'ai regardé leur liberté de vie.
Les parents assis autour d'une table à discuter avec leurs enfants, le groupe d'amis jouant aux cartes, le mec qui promène son chien. La nana qui se fait bronzer.

Avec ma cousine nous nous sommes regardées, et il a fallu un quart de seconde pour se retrouver hors de la voiture à enlever nos habits. J'ai ressenti une petite peur, celle du regard, celle de l'interdit. Je me suis dit que j'étais exhibe et que donc, rien que pour ce plaisir, je devais me mettre à poil sans complexe.
J'ai tout enlevé en deux temps trois mouvements, plus vite qu'elle. J'ai regardé son corps, normalement, sa petite chatte, ses gros seins. Puis nous avons laissé son mari pour nous promener le long de la plage. Il n'en ressentait pas l'envie.

Mettre les pieds dans l'eau, marcher contre les vagues, sentir la mer m'envahir. Glisser tout autour de moi, se frotter contre mon minou, les seins à l'air. Plonger son corps entier, rigoler, hurler. Etre soi. Soi. Soi.

Pas de pudeur, pas de complexe, celui qui attirait mon regard était celui en slip, celle en jupe. Nous avons longé le bord de la plage, souriant aux gens. Il y avait une complicité naturelle. C'était étrange, tellement vrai, simple, je me croyais rêver. Je sentais les regards des hommes et cela n'était pas non plus sans me déplaire. Mais il n'y avait rien de malsain. Ils me voyaient de la même manière que me voient les hommes dans la rue.

Je me sentais plus à l'aise que sur une plage normale, où il faut sans cesse regarder si le bas du maillot ne part pas, si le haut est bien mis. Et surtout, on ne nous matait pas de la même façon.

Quand j'ai remis mon bikini pour rentrer dans la plage normale,  je me suis sentie contrainte.
Je n'avais déjà pas de complexe sur mon corps, mais des appréhensions. Là, tout a disparu. Le nudisme est un bon moyen d'enlever ses angoisses. Ma cousine ne voyait plus son gros ventre comme trente minutes avant.

J'y emmènerai mes copines, et j'y retourne l'an prochain. Le naturisme, c'est d'abord renouer avec son corps.
Par Paquette - Publié dans : Ma fleur
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus