Plaisirs

  • Si vous voulez savoir tout le croustillant de mon intimité, effeuillez-donc Ma Fleur
  • Si vous voulez cerner mon caractère, lire mes reflexions c'est dans Paquette.

W3C

  • Flux RSS des articles
Mardi 24 juillet 2 24 /07 /Juil 01:15
Je suis tombée sur un dépressif suicidaire. Venant du même site de rencontre que mon voisin; il est plus jeune, il a 20 ans.

Tout s'annonçait bien, en photo et à la cam très mignon.  L'autoroute mène directement jusqu'à chez lui en une demi-heure, bref le pied quoi. Quand je l'ai vu me rejoindre au centre ville avec sa bagnole, tout allait toujours très bien. L'air ouvert, joyeux, je l'ai donc suivi jusque chez lui motivée et les yeux brillants.

Puis il a commencé à parler.

Sa façon de s'exprimer, ses sujets de conversation, le ton et les mots utilisés étaient puérils. Il rigolait comme un gosse pour un sujet qui n'en valait pas le coup.
Nous avons regardé un extrait du Journal du Hard avec Clara Morgane, car il dit plus se tordre de rire devant ça que d'être excité. Moi ça m'a excité. Bon ok la Clara adopte des poses prout-prout mais dans l'émission deux-trois images m'ont donné envie.

Mais je ne peux pas me donner, je ne peux pas faire l'amour ou même baiser avec quelqu'un de jeune. Bloquage psychologique.

Je suis attirée sexuellement par les vieux, et un jeune qui dans son esprit se révèle effectivement gamin, et qui n'a pas le physique des hommes plus âgés, ne peut pas me donner envie. C'est comme ça.

Nous avons parlé trois bonnes heures, surtout de sexe. Enfin j'étais la seule à m'exprimer, lui il m'écoutait, il aimait ça. Plus je parlais moins j'avais de pulsions liées au sujet de conversation.  Il aurait cependant pu saisir l'occasion, prendre ma bouche et me carresser et j'aurai succombé pour cette fois. Mais il n'était pas assez ouvert/libéré, il n'a pas osé. Alors il me demandait:

"Est-ce que je peux t'embrasser? Est-ce que je peux te prendre dans mes bras? Est-ce que je peux te caresser?"
Ce n'est pas la chose à faire. P'tain je me trouvais face à un gosse de 14 ans. Mais ose, fais-le au lieu de demander! Je ne peux pas dire oui vu que j'en ai pas l'envie, mais tu peux me la donner cette envie, si tu oses.

Un moment j'ai eu un malaise, comme tous les jours, dû à la fatigue, je me suis donc allongée sur son lit. J'ai fini par lui donner l'autorisation de me caresser. Lui il voulait me lécher, juste me faire plaisir, sans rien en retour. Rien. Je lui ai dit que ça me gênait mais finalement je me suis laissée aller.
Ses caresses étaient douces, suaves, et de plus en plus excitantes. J'essayais de m'évader loin des "Je peux enlever ton soutien-gorge? Je peux te lécher?". Il m'a donné beaucoup de plaisir, il sait très bien s'y faire.
Puis je suis partie, comme c'était prévu. En le quittant c'était clair entre nous que je comptais pas le revoir, il voulait me lécher, il m'a donné du plaisir, il s'est fait plaisir, mais il ne m'attire pas. Sexer avec quelqu'un qui sait s'y prendre mais qui ne m'inspire pas, c'est 90% de plaisir en moins, et peu-à-peu ça mène au dégoût.

L'horreur ça a été le lendemain. Il avait pleuré toute l'après-midi à cause de moi, de ne pas me revoir, et aussi d'autres choses. Il m'a déballé tous les malheurs de sa vie, des choses ignobles, qui ont de quoi le rendre suicidaire.
J'ai un gros défaut, qui parfois devient qualité, et qui se nomme empathie; je ressens fortement les émotions des autres. Et comme à une époque de ma vie j'ai aussi connu tout ça, la dépression, le suicide, je savais que lui répondre; mais en revanche ça m'a enfoncée. Je ne suis pas faîte pour écouter les gens; ça a toujours été moi, celle qui a besoin de parler.

J'ai fait ma psy jusqu'à quatre heures du matin, il me parlait du sang, de taillades, d'auto-destruction.

Je ne veux plus jamais revivre ça. Revivre la souffrance humaine, la mienne, ou celle d'un autre.
Je devrais couper les ponts. A la moindre prise de tête, je le bloque.

Je vais arrêter les jeunes de moins de vingt-trois ans, ils sont trop sensibles, pas aguerris des sentiments. Ils croient ne plus pouvoir aimer à cause d'une rupture, ils croient pouvoir donner et se donner libertinement, mais il n'en est rien.

Si j'ai besoin des hommes un peu plus âgés, c'est que j'ai besoin d'un cadre stable, et sûr. Clair et net.
Par Paquette - Publié dans : Sur les routes du sexe
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus