Plaisirs

  • Si vous voulez savoir tout le croustillant de mon intimité, effeuillez-donc Ma Fleur
  • Si vous voulez cerner mon caractère, lire mes reflexions c'est dans Paquette.

W3C

  • Flux RSS des articles
Dimanche 18 mars 7 18 /03 /Mars 18:00
Ces huit derniers mois marquent une évolution importante dans mon caractère et ma recherche sexuelle.

J'ai validé plusieurs étapes importantes.
Souvenez-vous à votre adolescence, des travers, des erreurs, des gestes maladroits que vous avez commis. L'adolescence demande au jeune un sacré travail sur lui-même. Il doit à la fois préparer son avenir, passer son bac, apprendre à conduire, devenir autonome, découvrir l'amour, le sexe. Et tout cela ne peut pas se faire si la personne n'apprend pas qui elle est, ce qu'elle veut, et comment accéder et mettre à profit ses expériences.

Il y'a neuf ou dix mois j'ai décidé de tout casser et d'agrandir mes routes de la sexualité: mon dépucelage. Une des dernières destinations possibles.

Depuis j'ai appris à séduire, avoir, alimenter et dire aurevoir. J'ai eu besoin d'entretenir des relations libres pour plusieurs raisons: la liberté permet de fuir en cas de pépin, sans avoir à s'expliquer. La liberté permet de découvrir son corps (j'ai écrit coeur.... à méditer), en fusion - ou pas - avec un autre. La liberté se fiche des valeurs morales du couple (fidélité, sentiments), et permet d'être plus critique.

En effet jusqu'alors en étant casée, je m'interdisais de regarder les autres hommes par respect et de peur de trouver mieux/autre.
En franchissant les barrières, j'ai appris où étaient mes limites, qui j'étais, quels hommes je recherchais, pourquoi. Ainsi je me suis rendue compte qu'en étant totalement open, je n'ai pas eu tant de relations que ça. Tout simplement parce que, finallement, très peu me plaisent réellement. La contrainte n'existait pas mais je n'ai vu que trois personnes, entre une et cinq fois chacune.

Maintenant je sais ce que je recherche. J'ai réussi à faire fi de mes complexes et faire savoir mes intentions. J'ai osé. J'ai osé laisser mon numéro sur une table de restaurant, et ça a marché. J'ai osé laisser échapper un "miam!" dans un texto pour un simple rendez-vous moto. J'ai osé dire oui. J'ai osé dire non. J'ai osé arrêter comme ça, net. Sans explications.
J'ai osé essayer.

J'ai réussi à séduire et coucher avec une personne qui me subjuguait totalement, et comble de cela, qui faisait le double de mon âge. Je suis maintenant capable d'avoir n'importe quelle personne, pour peu que je lui plaise un peu.

Maintenant je me sens capable de rejoindre le schéma d'une relation petit copain/petite copine. Je connais les relations libres et je ne peux plus me sentir étouffée.
Je peux draguer, avoir, et dire aurevoir. Maintenant je suis libre. Pour de vrai.

Et l'excitation n'en est que plus grande.
Par Paquette - Publié dans : Sur les routes du sexe
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus